Déontologie en tant que Maître Enseignant Reiki et Coach de vie – juillet 2021

Cette charte de déontologie représente les valeurs, les fondamentaux et l’éthique que Reiki Humaniste défend en tant que coach et thérapeute professionnelle. Son but est d’établir un cadre protégeant le coaché et le coach, thérapeute et client, ainsi que toute personne associée à la démarche de coaching ou de l’accompagnement thérapeutique grâce au Reiki.

Engagement à l’éthique

Dans le cadre des services que j’offre à mes clients en tant que coach et thérapeute, je m’engage à faire preuve d’une éthique professionnelle en m’appuyant sur des normes de conduite reconnues par la profession. Je me base pour cela sur les principes déontologiques proposés par LFRU (La Fédération de Reiki Usui) et par l’ICF (International Coach Federation).

Règles de conduite professionnelle – en tant que Maître Enseignant Reiki

I – ENGAGEMENT

Art. 1 : « Maître praticien-enseignant » professionnel, j’ai une filiation avec Mikao Usui fondateur du Reiki.

Art. 2 : Je veille à communiquer avec justesse sur le Reiki en évitant tout message ésotérique, religieux ou d’ordre médical. Toute communication doit être en cohérence avec la ligne de fonctionnement de la fédération et dans son respect.

Art. 3 : Je respecte les bonnes mœurs du pays dans lequel je pratique et reste à l’écoute de chacun.

Art. 4 : Je me conforme aux règles fiscales et juridiques du pays dans lequel je pratique.

II – RELATION AVEC LA PERSONNE EN DEMANDE D’UNE SÉANCE

Art. 1 : J’accueille la personne en demande dans un endroit adapté.

Art. 2 : Je l’informe clairement des tarifs pratiqués.

Art. 3 : Une séance de Reiki se pratique par apposition ou imposition des mains, avec ou sans contact direct. La personne en demande reste vêtue, les vêtements ne gênant en rien l’efficacité de la transmission énergétique.

Art. 4 : J’accompagne la personne en demande sans faire de diagnostic ni délivrer de prescription.

Art. 5 : Le Reiki n’est pas un traitement médical, mais un renforcement énergétique. Il ne dispense en aucun cas du suivi médical, sur lequel je ne dois pas me prononcer. Si nécessaire, j’encourage la personne en demande à consulter le corps médical.

Art. 6 : Je garde confidentielles les informations reçues de la personne en demande, quelle qu’en soit la nature. Dans le cas où des informations concernant les coordonnées et/ou l’état civil de cette personne seraient contenues dans un fichier, je m’engage à respecter le règlement général sur la protection des données – RGPD.

Art. 7 : Je ne présente pas le Reiki comme une panacée universelle, mais comme une pratique énergétique d’accompagnement, d’ouverture et d’évolution personnelle.

III – RELATION AVEC LES ÉLÈVES

Art. 1 : J’informe clairement des tarifs pratiqués pour les ateliers et formations. Je donne toutes les précisions nécessaires concernant le contenu et l’organisation des stages à toute personne qui me le demande.

Art. 2 : Je transmets à mes élèves un manuel dans lequel j’ai consigné ma lignée, le guide du praticien Reiki tout ce qui m’a été enseigné, en prenant soin de bien distinguer ce qui appartient strictement au Reiki Usui. Je leur fais part de toutes les évolutions et approches que j’ai intégrées à ma pratique, et leur en indique la provenance.

Art. 3 : Pour concevoir mon manuel d’enseignement je me réfère aux préconisations publiées sur le site de La Fédération de Reiki Usui : Rubrique « Le Reiki > Contenu des formations ».

Art. 4 : Je respecte l’indépendance de mes élèves dans leur choix d’école ou d’enseignant.

IV – ENSEIGNEMENT

Art. 1 : « Maître praticien-enseignant » je m’engage à respecter, pour chacun de mes élèves les délais suivants, trois approches pédagogiques possibles :

a. Enseignement en 4 degrés
– Entre le 1er degré et le 2ème degré (praticien) : 3 mois minimum.
– Entre le 2ème degré et le 3ème degré (praticien)* : 9 mois minimum.
– Entre le 3ème degré et le 4ème degré (maître praticien-enseignant) : 12 mois minimum.

Par la notion de délais il est entendu l’intégration des différents niveaux énergétiques, mais aussi un temps nécessaire pour garantir une pratique régulière. L’ensemble étant étroitement lié.

*L’usage du terme de « maître » ne peut être employé que pour un « maître praticien-enseignant ».

Art. 2 : « Maître praticien-enseignant » je m’engage à ne pas transmettre un degré sans avoir au préalable pratiqué des transmissions du degré précédent.

Art. 3 : Je m’informe auprès de l’élève venant d’une autre école que les délais entre les degrés et les référentiels de formation qu’il a suivis sont au minimum les mêmes que ceux cités ci-dessus, 4.1a.

Au cas où ils seraient moindres, je lui propose une remise à niveau échelonnée selon les règles en cours sur les délais de formation, aboutissant à la remise de nouvelles attestations de formation.

Cette étape est un préalable indispensable au degré auquel l’élève veut s’inscrire.

Art. 4 : Je fournis à chaque élève ma lignée remontant à Mikao Usui et un manuel comportant le guide du praticien (voir chapitre 4.2 et 4.3) accompagné d’une attestation de formation.


deontologie


Règles de conduite professionnelle – en tant que Coach de vie

I – DÉONTOLOGIE ET ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

Art. 1 : Exercer son activité dans le respect des personnes et des principes de neutra-lité, d’honnêteté et de non-discrimination.

Art. 2 : Respect de la confidentialité professionnelle.

Art. 3 : Communiquer ce code de déontologie à toute personne en faisant la de-mande. 

II – RELATIONS AVEC LES CLIENTS

Art. 4 : Analyser les besoins des clients en amont de la prestation afin de proposer un programme répondant à leurs attentes et leur permettant d’atteindre leurs objectifs professionnels.

Art. 5 : Établir un contrat ou une convention avant toute action de formation ou tout accompagnement de coaching. Ces documents devant encadrer clairement l’action (objectif, tarif, modalités d’accompagnement).

Art. 6 : Respecter les conditions contractuelles.

Art. 7 : Fournir des renseignements exacts sur la formation et les compétences professionnelles du formateur.

Art. 8 : Mettre en oeuvre toutes ses compétences pour l’atteinte des objectifs de la formation ou du coaching.

Art. 9 : Informer le plus rapidement possible le client ou son commanditaire de tout élément pouvant nuire à l’atteinte des objectifs de l’accompagnement ou de la formation.

Art. 10 : Rester neutre et n’exprimer aucun jugement sur le client.

Art. 11 : Respecter la confidentialité des informations et des échanges avec le client.

Art. 12 : Respecter la culture de l’organisation cliente. 

III – RELATIONS AVEC LES BÉNÉFICIAIRES DES ACTIONS DE FORMATION ET/OU DE CONSEIL

Art. 13 : Inscrire les actions dans une démarche de développement de la personne. 

Art. 14 : Respecter la personnalité de chacun et s’interdire toute forme de discrimination.

Art. 15 : Garantir aux bénéficiaires le respect de la confidentialité des propos tenus lors des actions de formation.

Art. 16 : Entretenir une relation empreinte d’empathie, d’écoute et de bienveillance.

Art. 17 : Subordonner ses intérêts à ceux de ses coachés et stagiaires, éviter et déclarer tout conflit d’intérêt réel ou potentiel.

Art. 18 : Ne demander uniquement aux stagiaires et coachés que des informations nécessaires et en lien direct avec la formation ou le processus d’accompagnement.

IV – RELATIONS AVEC LA PROFESSION

Art. 19 : Contribuer par son comportement et la qualité des actions à renforcer l’image de la profession.

Art. 20 : Connaitre et appliquer les règles en vigueur dans sa profession.

Art. 21 : Se garder de tout propos désobligeant envers un confrère auprès des clients. 

V – RESPECT DU CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE

Art. 22 : Connaître et appliquer les lois et règlements pour les actions de Formation Professionnelle Continue, et se tenir informé de leur évolution.

Art. 23 : Être en règle par rapport à toute obligation légale et fiscale.

Art. 24 : N’accepter aucune rémunération illicite.

Art. 25 : Citer ses sources et respecter la propriété intellectuelle.

Reiki Humaniste